Investisseur immobilier : comment profiter d’une fiscalité avantageuse ?

0
522
investisseur avantageuse

S’il y a un secteur d’activité où l’investissement ne cesse de susciter de l’intérêt au fil du temps, c’est bien celui de l’immobilier. En effet, avec la croissance démographique de certaines régions et le regain de vitalité de l’économie, les besoins en logements et en locaux professionnels ne cessent de croître. Faire quelques placements dans ce domaine est donc une bonne opportunité de se constituer des revenus supplémentaires ou de diversifier ses activités. La location meublée notamment peut vous permettre de jouir de votre investissement immobilier tout en profitant d’une fiscalité avantageuse. Nous vous expliquons par quels moyens !

Comprendre les avantages fiscaux de l’investissement immobilier

L’immobilier est un secteur de plus en plus prisé par les investisseurs pour bien des raisons. Hormis son aspect stable et lucratif, l’investissement immobilier comprend d’autres privilèges intéressants. En effet, on peut y trouver des avantages fiscaux pouvant alléger bien des charges pour l’investisseur. Ainsi, plusieurs types d’avantages fiscaux existent selon le type du bien immobilier qu’il soit neuf, ancien, réhabilité, meublé ou nu. Lesdits avantages vont de l’exonération de la taxe foncière à diverses réductions (frais de notaire, fiscalité, impôts, etc.).

Cependant, l’un des statuts juridiques offrant de généreux avantages en la matière est celui de la location meublée non professionnelle, qui consiste à mettre en location un bien entièrement équipé et prêt pour l’habitation. Ce type de bien (appartement ou maison) très prisé des étudiants et des touristes trouve facilement preneur. Vous ne risquez donc pas de faire face à la vacance locative. Si ce type de placement vous intéresse, optez pour un investissement dans l’ancien, car s’il y a des travaux à faire, vous pouvez les déduire de vos impôts en choisissant le régime fiscal du réel simplifié, souvent plus avantageux que le micro-BIC. En effet, le statut LMNP prévoit, au régime micro-BIC, un abattement forfaitaire de 50 % (71 % pour les meublés de tourisme) sur les recettes annuelles issues de l’activité de location meublée. Quant au régime réel simplifié, il permet au loueur en meublé de déduire ses charges et amortissements, avec un montant pouvant aller au-delà de 50 % des recettes annuelles.

Lire également :  Attestation assurance habitation : ce qu’il faut savoir sur ce document

Explorer les moyens de réduire la charge fiscale liée à l’immobilier

Pour tout investisseur, l’objectif est de trouver le bien le plus rentable, mais aussi et surtout de trouver des moyens d’optimiser sa fiscalité pour profiter de ces avantages sur le long terme. Il faut donc trouver les meilleurs moyens de réduire l’impact fiscal de son investissement. Et pour ce faire, il existe bon nombre de dispositifs de défiscalisation immobilière qui permettent aussi bien aux investisseurs qu’aux contribuables de bénéficier d’une réduction d’impôts.

Pour une meilleure illustration, on pourrait citer l’investissement loi Pinel, l’investissement loi Malraux, le dispositif Denormandie, la loi Cosse, le dispositif fiscal Censi-Bouvard, etc. Toutefois, avant de se lancer, il faudra prendre le temps d’étudier chacune des offres que proposent ces lois ainsi que les différentes contraintes que celles-ci imposent. Pour ce faire, l’assistance de spécialistes en la matière vous sera d’une grande aide. Grâce à leurs connaissances en la matière et leurs expériences dans le domaine, ces professionnels sauront vous orienter dans les meilleurs choix pour réduire la fiscalité de votre patrimoine.

Comprendre comment éviter les pièges et rester dans la légalité

Tout investissement expose à des risques et parfois à des erreurs. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle investir n’est pas à la portée de tous. Néanmoins, avec les bonnes informations et surtout le meilleur accompagnement, on peut réussir son placement. En effet, bien que l’investissement immobilier soit un secteur florissant et rentable, il est possible, lorsque l’on ne s’y prépare pas de manière optimale, de tomber dans certains pièges. Ainsi, pour ne pas sacrifier tout son capital, faire une étude du marché et un diagnostic technique immobilier avant tout achat sont des étapes fondamentales.

Lire également :  Métiers du bâtiment : comment devenir courtier en travaux ?

Cela permettra, après étude des offres disponibles, de dénicher les meilleures opportunités. Toutefois, une offre alléchante n’est pas forcément une offre rentable. N’hésitez donc pas à prendre l’avis de spécialistes en la matière. Par ailleurs, les achats à distance ou sur un coup de tête sont formellement déconseillés afin d’éviter des situations parfois compromettantes ou illégales. Aussi, prendre connaissance des différents documents liés au bien immobilier désiré permettra d’en connaître les spécificités et les exigences, mais aussi d’éviter tout éventuel litige. En cas de doute ou de besoin de plus amples explications, n’hésitez pas à solliciter l’avis d’un expert, car une erreur en amont peut ruiner tout votre investissement.

Noter cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici