Différence de salaire entre stagiaire et titulaire 

Pour tous les fonctionnaires en stage dans des services publics, l’état prévoit une certaine rémunération. Mais cette dernière reste inférieure à celui d’un véritable employé. Quelle est alors la différence de salaire entre stagiaire et titulaire ?

Les concepts de stagiaire et de titulaire

Le stage est une période d’apprentissage des fonctions confiées à un fonctionnaire. C’est également une période probatoire visant à prouver les aptitudes professionnelles de ce dernier. Le stagiaire est celui qui fait un stage et la finalité est de devenir titulaire.

Le titulaire reste donc le fonctionnaire officiel reconnu par l’État. Il dispose déjà d’un contrat de travail qu’il s’agisse d’un CDD (contrat à durée déterminée) ou un CDI (contrat à durée indéterminée). Il est classé selon la grille salariale nationale et perçoit une rémunération mensuelle constante et régulière en fonction de sa catégorie.

La différence de salaire entre stagiaire et titulaire

Le calcul des mensualités d’un salarié titulaire est assez complexe. Après sa titularisation, il lui est attribué un grade découpé en échelons permettant une certaine hiérarchie. Ainsi, plus le titulaire gravit les échelons, plus grosse est sa paie. Pour un fonctionnaire titulaire, la rémunération est supérieure ou égale au SMIC. En 2022, le SMIC mensuel brut s’élève à 1645,48 euros.

En ce qui concerne le stagiaire, il est rémunéré en fonction de son ancienneté. S’il s’agit d’un nouvel entrant dans la fonction publique, il est rémunéré en fonction du premier échelon de son grade. Dans tous les cas, son salaire reste inférieur à celui du titulaire du même grade.

Toutefois, lorsqu’il s’agit d’un titulaire dans un autre corps ou cadre d’emploi, il peut conserver son ancien indice de salaire. Quant aux agents du secteur privé, il bénéficie d’une remise partielle de leur échelon. Ils sont donc payés en fonction d’un échelon plus élevé que le premier échelon de leur grade.

Pour un étudiant, le minimum est de 15 % de la limite horaire de la sécurité sociale soit 3,90 €/heure. Et dans son cas, on utilise plutôt le terme gratification.

Le processus de titularisation

Avant d’aboutir à une éventuelle titularisation, c’est tout un processus. Le fonctionnaire stagiaire est d’abord recruté selon plusieurs modalités à savoir :

  • recrutement direct ;
  • concours d’entrée dans la fonction publique ;
  • accès à un nouveau corps pour les agents ayant la qualité de fonctionnaire précédemment.

La durée du stage est d’environ un an dans la fonction publique. Elle peut toutefois varier en fonction du corps dans lequel le fonctionnaire est nommé. Au cours de la première moitié, lorsque le stagiaire est jugé inapte à effectuer les fonctions attribuées, le stage peut être arrêté définitivement.

Il peut s’avérer que ses compétences sont insuffisantes. Dans ce cas, le stage est maintenu avec mise en place d’un renforcement des acquis. Dans le cas où cette période serait concluante, le stage se poursuit.

À la fin de la seconde moitié, le stage est dit complet et la période est probante. Le salarié peut être alors titularisé. Si les compétences du stagiaire sont toujours jugées insuffisantes, une prolongation de stage est instituée sur une durée plus courte. Elle aboutit soit à une titularisation, soit à un licenciement.

5/5 - (1 vote)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.