Comment calculer un salaire brut en Net ?

0
190

Comme le stipule un proverbe bien connu, tout travail mérite un salaire. Ainsi, il est impérieux de bien connaitre les facteurs déterminants du salaire que l’on perçoit. En effet, les notions de salaire brut et de salaire net peuvent être énigmatiques à l’égard des salariés. Ces notions bien différentes doivent donc être élucidées afin que tout employé puisse connaitre les fondements de son salaire. Cet article vous apprend à calculer votre salaire brut en Net.

Que comprendre du salaire brut en Net ?

Le salaire brut est le montant total perçu par un salarié en rémunération de son travail. C’est de ce montant que se fera la déduction des charges sociales obligatoires que sont les cotisations sociales, CSG-CRDS, etc. Le salaire brut est donc le salaire de base inscrit dans le contrat de travail, auquel on ajoute :

  • Les heures complémentaires majorées
  • Les primes comme la prime d’ancienneté, la prime de 13ème mois, la prime d’objectifs, etc.
  • Les prérogatives en nature comme la mise à disposition d’une voiture de fonction, d’un logement, etc.

Quant au salaire net, c’est le montant réel perçu par le salarié. On parle de salaire net puisqu’il est le salaire concret de l’employé après la déduction de toutes les cotisations sociales obligatoires et de tous les prélèvements sociaux. Il s’agit de la contribution sociale généralisée, de la contribution au remboursement de la dette sociale et de la quote-part due par le salarié sur ses titres restaurant ou son complémentaire santé d’entreprise.

Sur la fiche de paie, le salaire net est indiqué par la mention « net à payer ». Toutefois, le salaire net à payer n’est pas à confondre avec le salaire net imposable. En effet, l’entrée en application de prélèvement à la source implique désormais la différenciation du :

  • Net à payer avant le prélèvement de l’impôt sur le revenu,
  • Net payé (en euros) effectivement perçu. Ceci après le prélèvement à la source de l’impôt sur le revenu par l’employeur pour le compte de l’État français.

Comment passer le salaire brut en net ?

Pour passer le salaire brut en Net, il faut soustraire du salaire brut du bulletin de paie un certain nombre de charges retenues à la source pour financer la protection sociale. Ce sont les cotisations sociales salariales que l’on nomme « part salariale des cotisations » qui sont issues des droits sans oublier les prélèvements sociaux (CSG-CRDS). Les montants de ces cotisations sociales diffèrent d’un travailleur à l’autre. Comme exemple, un employé non-cadre n’est pas soumis à des cotisations supplémentaires comme les cadres. Il existe en réalité pour ces derniers la cotisation de l’Association pour l’emploi des cadres (Cotisation Asec). En moyenne, le salaire net peut être inférieur de 33 % au salaire brut selon Dares sur la base du salaire moyen en France 2015.

Lire également :  Souscription Actionnariat : que faut-il savoir ?

calcul salaire brut en net

Quelles cotisations salariales retenues pour passer du salarié brut en Net ?

Il existe plusieurs cotisations sociales obligatoires à soustraire du salaire brut pour avoir le salaire net. Au nombre de ces cotisations, il y a :

  • Les cotisations sur le salaire brut d’un salarié non-cadre qui sont constituées de la cotisation d’assurance vieillesse non plafonnée (0,4 % du salaire brut), de la cotisation d’assurance vieillesse plafonnée (6,90 % dans la limite du plafond mensuel de la Sécurité sociale), de la CSG imposable à l’impôt sur le revenu (2,4 %), de CSG non imposable à l’impôt sur le revenu (6,8 %), de la CRDS (0,5 % sur 98,25 % pour un salaire brut inférieur 164.544 euros annuels et 0,5 % sur 100 % pour un salaire supérieur à 544 euros annuels), de la cotisation de retraite complémentaire non-cadre, etc.
  • Les cotisations sur le salaire brut d’un cadre sont constituées des cotisations précitées et de la cotisation APEC qui est de 0,024 % du salaire brut.
  • Les cotisations salariales dans le bulletin de paie simplifié qui sont constituées des cotisations sociales salariales et des prélèvements sociaux classés selon les catégories. Il s’agit en réalité de la suppression de certaines cotisations et de la hausse d’autres afin alléger les montants des cotisations obligatoires.

Comment calculer le salaire brut en net ?

Le calcul salaire brut en net se fait en déduisant l’ensemble des cotisations sociales et des prélèvements sociaux. Pour faciliter la tâche aux salariés, le ministère du Travail a mis en place un calculateur officiel permettant de convertir son salaire brut en salaire net. C’est un simulateur du coût d’embauche du ministère du Travail qui permet de calculer le salaire net grâce aux données officielles et le contrat générique sans clauses particulières. L’employé doit donc paramétrer l’outil de calcul en fonction de sa situation et de son contrat de travail. Voici un exemple (sans le montant de l’impôt à la source, le taux applicable étant variable d’un contribuable à un autre) de calcul de salaire net. Cet exemple de calcul du salaire net concerne un employé administratif qui a un salaire brut de 2.500 euros et qui travaille en plein temps. Son salaire net avant le prélèvement de l’impôt à la source est de 1.978,99 euros.  En effet, le total des cotisations salariées déduites est de 521,01 euros. Il s’agit de la CEG 21,50 euros, de l’AGIRC-ARRCO 78,75 euros, de la cotisation de Vieillesse plafonnée 172,50 euros, de la cotisation de Vieillesse déplafonnée 10 euros, de la CSG déductible 167,03 euros, de la CSG non déductible 58,95 euros et de la CRDS 12,28 euros.

Lire également :  Comment demander un acompte sur salaire ?

Comment se faire le calcul du salaire brut en net pour un cadre ?

Le calcul salaire brut en net d’un cadre diffère un peu pour le simple salarié. Il existe pour les cadres, la cotisation APEC qu’il faut également soustraire du salaire brut en plus des autres cotisations sociales. De la sorte, pour un cadre dont le salaire brut est des 5.000 euros, le salaire net avant le prélèvement de l’impôt à la base peut lui revenir à 3.963,51 euros. Les cotisations sociales sont donc de 1.036,46 euros à raison de la CEG 46,46 euros, de l’AGIRC-ARRCO 243,80 euros, de la cotisation APEC 1,20 euro, de la contribution d’équilibre technique 7 euros, de cotisation de Vieillesse plafonnée 236,53 euros, de la cotisation de Vieillesse déplafonnée 20,00 euros et de la CSG-CRDS : 481,50 euros. À noter que ce calcul est effectué sans prendre en compte les primes, la complémentaire santé obligatoire et la contribution aux titres-restaurant.

Salaire brut en Net : que savoir du Net imposable et net à payer ?

Le salaire net imposable ou du salaire net fiscal est souvent mentionné en bas du bulletin de paie. Son montant est différent du Net à payer. En effet, le Net à payer ne répond pas au salaire net transmis à l’administration fiscale et pris en compte par cette administration pour calculer l’impôt sur le revenu. Aussi, il faut retenir qu’en plus du salaire net, le Net imposable prend en compte plusieurs autres lignes de la fiche de paie imposables à l’impôt sur le revenu. Il s’agit de la CSG non déductible du revenu imposable ou la CSG imposable à l’impôt sur le revenu et de la CRDS qui est également non déductible. Il y a également la part de complémentaire santé qui est imposable à l’impôt sur revenu. Cette part de complémentaire santé est prise en charge par l’employé.

En conclusion, le salaire net imposable est égal au salaire net à payer avant le prélèvement de l’impôt sur revenu prélevé à la source auquel on ajoute la CSG non déductible qui est de 2,4 %, la CRDS non déductible qui est de 0,5 % et la part patronale de la mutuelle santé.

Lire également :  Top 5 des excuses pour ne pas aller au travail

Comment calculer le salaire brut en Net après prélèvement à la source ?

Le prélèvement à la source de l’impôt sur le revenu au 1er janvier 2019 a entrainé l’apparition de deux nouvelles lignes sur la fiche de paie. Il est donc inscrit désormais sur la fiche de paie :

  • Net à payer avant impôt sur le revenu. C’est une ligne du bulletin de paie où le montant du salaire net avant la prise en compte du prélèvement à la source est écrit avec des caractères 1,5 fois plus grands que les écrits des autres lignes.
  • Impôt sur le revenu prélevé à la source. Cette ligne du bulletin de salaire met en exergue le taux de prélèvement à la source ainsi que le montant prélevé.

Il est important de retenir que le taux de prélèvement à la source est appliqué par l’employeur au salaire net imposable. Cela permet de déterminer le montant pris sur la paye qui sera ensuite reversé au fisc. Toutefois, ce montant est soustrait manifestement du salaire net mensuel à payer. Il faut également retenir que le montant de l’impôt sur revenu varie d’un employé à un autre.  Le taux de ce prélèvement à la source encore appelé taux personnalisé est calculé par l’administration fiscale qui le communique au salarié dans le dernier avis d’imposition et sur le tableau de bord de l’espace particulier du salarié sur le site Impots.gouv.fr. Ce taux personnalisé peut également être consulté dans la rubrique « gérer mon prélèvement à la source » toujours sur le site Impots.gouv.fr. Aussi, le taux personnalisé pour la période de septembre 2021 à août 2022 est fixé à partir des revenus de 2020 qui sont déclarés en 2021. Il est recalculé chaque année sur la base de la déclaration des revenus annuels et s’applique de septembre de l’année de la déclaration au mois d’août de l’année suivante.

Pour calculer le prélèvement à la source, voici un exemple. Pour un salaire net imposable de 2000 euros, le taux neutre de prélèvement à la source est de 4,1 %. Ce taux est appliqué en 2022 pour les revenus mensuels nets de 1.913 euros à 2.040 euros. Le montant du prélèvement à la source est donc de 82 euros soit 4,1 % de 2000 euros.

5/5 - (1 vote)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici