Norah Lange

Norah Lange (23 octobre 1905 – 4 août 1972) est née et morte à Buenos Aires. Elle fut l'une des cinq filles d'un ingénieur norvégien qui travailla plusieurs années dans la province de Mendoza où elle passa une partie de son enfance. De retour à Buenos Aires, elle a vécu avec sa famille dans une maison du quartier de Belgrano, où les jeunes poètes d'avant-garde se retrouvaient. Norah les fréquenta, s'invitant dans des sphères pourtant réservées aux hommes. Elle y rencontra notamment Jorge Luis Borges, qui préfaça son premier livre La calle de la tarde (1925).
Elle participe activement aux revues Prisma, Proa et la Revista Oral du Royal Keller et commence par publier de la poésie avant d'aborder le roman : Voz de vida (1927), 45 días y 30 marineros (1933), Personas en la sala (1950) et Los dos retratos (1956). En 1937, elle écrit Cahiers d'enfance, qui obtient le premier Prix Municipal et le second Prix National de Littérature. Elle épouse l'écrivain argentin Oliverio Girondo, en 1943. En 1958, elle reçoit le Grand Prix d'Honneur et la Médaille d'Or décernés par la Société Argentine des écrivains (SADE).