Pino Cacucci

Pino Cacucci est né en 1955. Depuis près de 25 ans, il vit entre l'Italie et le Mexique. Il a publié Outland Rock en 1988 et Puerto Escondido en 1990, duquel le réalisateur Gabriele Salvatores a tiré le film homonyme. San Isidro Futból a également fait l'objet d'une adaptation cinématographique sous le titre "Viva San Isidro! ». Outre ses romans, il a aussi écrit Tina (une biographie de Tina Modotti), et publié un livre illustré sur le photographe Gracias México, un carnet de voyage ainsi que le catalogue de l'exposition qui s'est tenue à Parme en 2001 et qui a ensuite tourné dans d'autres villes.
Il est également traducteur de littérature espagnole et latino-américaine (près de 60 textes traduits à ce jour). Il collabore à différentes revues et des journaux. Enfin, il est co-auteur de scripts et scenarii pour le cinéma (il a notamment collaboré à "Nirvana" de Salvatores) et certaines bandes dessinées.
Il a obtenu de nombreux prix littéraires, parmi lesquels deux Pluma de Plata du ministère du tourisme mexicain en 1992 et en 1997, le prix spécial de Fiesole en 2001, celui de l'Institut Cervantès d'Espagne pour la meilleure traduction en 2002, et en septembre 2007 le prix Anima Istrantza di Olbia en Sardaigne. En 2010, pour Ce que savent les baleines, il a obtenu le prix de littérature d'aventure Emilio Salgari et le prix de littérature de voyage de la ville de Palestrina.
Viva la vida! a d'abord été monté au théâtre par Giorgio Gallione en 2009.


© Mathieu Bourgois

 

" Incroyable mais vrai au pays des Césars, des parrains de la mafia, des films de Sergio Leone et de Dario Argento, le roman noir n'existait pas ! Ou si peu. Un vide en partie comblé avec l'apparition à la fin des années 80 d'un jeune surdoué piémontais, Pino Cacucci. Disciple d'Eco admirateur de Hemingway, de Carver, de Chandler, de Hammett, Cacucci a brisé la loi du silence en publiant en 1989 Outland Rock un recueil de nouvelles original et brillant, encensé par la critique italienne et par le regretté Fellini. Paru en 1991, Puerto Escondido reprend le personnage sans nom d'une de ses nouvelles. Un roman étonnant, envoûtant, à nul autre pareil. "

Bruno Corty - Figaro Littéraire
1994